Générosité, coopération et diversité ! La rentrée 2022 est riche de ce qui est en train d'être réalisé (arrivées du bus scolaire et du conteneur envoyés cet été ) comme des initiatives - à dominante artistique - des membres d'Enfants de l'Espoir.

NOUS LES SUIVONS AVEC INTERET... de France au Togo

Le bus scolaire

Le 13 mai 2022, nous lancions un appel aux dons pour l'achat d'un bus scolaire... sa concrétisation n'est pas loin d'être réalisée. Parti d'Anvers le 8 août dernier, le bus est arrivé à Lomé un mois plus tard. Il est actuellement en attente de son immatriculation avant de prendre la route pour Dapaong et d'effectuer les premiers trajets scolaires des petits élèves de Vivre dans l'Espérance.

Pour tout savoir sur ce projet : ses finalités, ses financements...
> Achetons le bus scolaire des enfants de VIE
> Un nouveau bus scolaire pour la rentrée !

Le container

Avec ses 30 ordinateurs portables venus de Reims et son échographe venu de Gex, le container envoyé par L'acacia et le néré et les amis du pays de Gex est arrivé à Dapaong le 15 septembre. Enfants de l'Espoir a pris en charge les frais de transport Lausanne - Paris - Lomé - Dapaong. Une superbe collaboration !


À NOTER DANS VOS AGENDAS !

Près de BOURGES

L'exposition « Dans leur regard. Le travail des Togolais »
Initiée par La tour et le pion, membre associé d'Enfants de l'Espoir

Vernissage vendredi 7 octobre 2022,
à 18h30, au centre culturel de Fussy.

Les membres de l'association, autour d’un pot convivial et de produits artisanaux, seront heureux de vous présenter leurs actions et partenariats au Togo.

> Exposition du 3 au 28 octobre 2022,
centre culturel de Fussy, place Paul Novara.

À ANGERS

La soirée théâtrale du samedi 17 décembre 2022
« Début de fin de soirée »
au profit de Yendouboame, membre fondateur d'Enfants de l'Espoir

Jouée par la Cie TRAC n'Art, troupe amateur, ses bénéfices seront reversés à l’association pour ses actions solidaires en faveur des enfants au nord Togo. 

Réservation des places
- en ligne sur le site de la Cie TRAC n'Art.
- ou par le bon de réservation de l'association Yendouboame.

Argument de la pièce sur le site de la Cie : tracnart.wixsite.com

> Samedi 17 décembre 2022, à 20h30,
théâtre Chanzy, 23, rue Saint-Julien, Angers. 

___________________

C'était le 11 septembre 2022, près d'Amiens...

Un concert de musique, dans la grange d'un membre d'Enfants de l'Espoir, donné par une amie pianiste de la famille au profit de l'association. Un beau moment d'art et de partage, et une contribution des participants à hauteur de 700 euros... Merci à chacun d'eux ! Initiative à renouveler et démultiplier ?

BONNE RENTRÉE À TOUS !

L'actualité d'Enfants de l'Espoir également
sur la page Facebook Les amis de Sr Marie Stella

Samedi 18 septembre 2022, l'association Les orphelins de Dapaong prend part à l'événement de la rentrée de la ville. Tous les bénéfices de la journée serviront à l'achat de la nourriture des enfants et patients hospitalisés au centre de soins Maguy à Dapaong.

Pour cette occasion, l’équipe de l'association s’est mobilisée pour trier des habits, jeux, livres, skate… et les proposer à la vente. Son stand sera installé au cœur du vide-grenier de Maisons-Lafitte, dans le centre-ville (RER A). 

Coécrit par Sr Marie Stella et Sophie Laurant, grand reporter à l'hebdomadaire « Pèlerin ». Préface du Pr Marc Gentilini (Éd. Bayard, 240 p. ; 16,90 €).

Sur place, il sera ainsi possible de mieux connaître
qui l'association soutient à travers le dernier livre
de Sr Marie Stella Notre combat nous grandit
(illustration et références ci-contre -
achat en ligne possible sur le site des Éditions Bayard).


Et peut- être que cela donnera à certains l'envie de parrainer un enfant ?

Hubert, qui a lui-même été élevé à Dapaong, dans une des maisons familiales, sera là pour échanger et expliquer l’intérêt de ces parrainages.


Le stand sera reconnaissable
grâce au kakemono « Santé Solidaire »


Pour mieux connaître O'Dap et suivre son actualité, visitez ses pages Internet :
• Son site : http://o-dap.org
• Sa page Facebook : O'Dap - Les Orphelins de Dapaong

Du 14 au 31 juillet derniers, un groupe de la Pastorale des jeunes de Cambrai a rejoint les enfants de Vivre dans l'Espérance à Kara, pour partager avec eux un peu plus de deux semaines de vacances. Au programme soutien scolaire et jeux dans la bonne humeur !

Pourquoi des vacances à Kara ?

Sr Marie Stella
en bonne compagnie !

Extrait : « Depuis l'apparition du Corona virus, les enfants n'ont pas eu de colonies, de sorties... ils sont restés trois années enfermés dans nos maisons familiales, à l'orphelinat. Cela a été très difficile, pour eux, pour les encadrants, pour leurs grands frères et leurs grandes sœurs qui les accompagnent.

Comme, aujourd'hui, malheureusement, la zone de Dapaong est classée zone non sécuritaire en raison de tout ce qui s'est passé ces derniers temps, nous avons trouvé cette approche de faire venir nos amis (NDLR : le groupe de jeunes de Cambrai) jusqu'à Kara pour pouvoir amener 75 enfants profiter de belles vacances... »


Amandine, membre de la délégation de Cambrai : « C'était un pur bonheur ! »

Amandine a 19 ans et vit à Fourmies dans le département du Nord (Hauts-de-France).
Son récit sur cette belle expérience togolaise.

« De retour de dix-sept jours au Togo, c’est aujourd’hui que sonne la fin d’un voyage rempli d’émotions, de sourires, de joie, de foi, de partage, de rires et de mille et une choses qui sont gravées dans nos souvenirs… Nous sommes quinze jeunes « Yovo-Yovo » à être partis direction Kara dans la maison des sœurs de la Providence. Pendant deux semaines nous avons été avec les orphelins de Dapaong venus à Kara pour les vacances. 

Une journée type lors du camp au Togo, c’est quoi ? Des matinées de soutien scolaire avec des enfants de la maternelle à la terminale, pour les aider à progresser dans leurs études et à comprendre ce qu’ils n’avaient pas assimilé pendant l’année. Des après-midis jeux de toutes sortes : activités manuelles, petits jeux, grands jeux et la préparation d’un spectacle pour les volontaires. 

Une messe avec tous les enfants et pour finir, des danses et des chants traditionnels. On ne s’ennuie pas au Togo ! Nous avons, de plus, eu la chance de pouvoir participer à une messe dominicale d’une paroisse de Kara qui célébrait les jubilés de certains couples d’équipes Notre-Dame. L’ambiance était formidable ! 

Ce fut une quinzaine incroyable tant au niveau culturel et spirituel qu’au niveau émotionnel. Nous avons vécu un séjour rempli de joies et de partages. C’était un pur bonheur de voir toute cette joie dans le regard des enfants, alors que beaucoup d’entre eux sont touchés par la maladie. Nous sommes partis les larmes aux yeux de quitter nos parents, nous repartons avec des sanglots de bonheur d’avoir tant partagé de moments avec ces enfants. On a déjà envie d’y retourner, ma valise est prête pour le prochain séjour, même si on ne sait pas ­encore quand ce sera ! »


La délégation cambrésienne
était emmenée
par le P. Hervé le Minez (à g.),
le P. Emmanuel Canart (à d.),
et Marie Payen.
> Pour mieux connaître le service diocésain
de la Pastorale des jeunes de Cambrai.

* Toutes les photos de cette page ont pour crédit "Pastorale des jeunes de Cambrai". De nombreuses autres, ainsi que des vidéos sont en ligne avec un journal détaillé rédigé par les jeunes : « Yovo-Yovo bonjour ! »


Les enfants de VIE ont vécu cet été d'autres très beaux moments,
Retrouvez-les au jour le jour sur la page Facebook de Vivre dans l'Espérance.

Rappelez-vous... nous souhaitions réunir la somme nécessaire à l’achat du nouveau bus scolaire qui emmène les enfants de l’association VIE de leurs orphelinats à l’école Enfants de l’Espoir, à Dapaong au Nord-Togo. Objectif atteint grâce à vous tous !

Le pari, à vrai dire, nous semblait un peu fou. C’était sans compter sur la générosité des uns, le sens de l’action et du partenariat des autres, l’envie de réussir de tous !

Pour mieux comprendre les données de ce challenge - ou pour mémoire,
vous trouverez toutes les informations qui le concernent
sur l'appel publié sur ce site le 13 mai dernier :
« Achetons le bus scolaire des enfants de VIE ».

Un mois et demi plus tard, ce bus « rêvé » de 30 places pour les petits élèves de Dapaong est en train de devenir une « réalité » : la campagne a rencontré un succès incroyable et la totalité de la somme pour son achat est bien là !

MERCI au fonds de dotation Esperancia qui participe pour moitié à son financement (soit 25 000 €) et à la fondation Luciole, notre partenaire pour l'école Enfants de l'Espoir (qui s'est mobilisée à hauteur de 8000 €). Merci à vous tous donateurs qui avez répondu à l'appel publié sur le site. Ensemble, vous avez permis de collecter plus de 5 000 € ! S'y sont ajoutées d'autres contributions précieuses, comme celle d'un donateur fidèle des Hauts-de-France, ou celle du monastère tchèque de Novi Dvur... Quelle formidable mobilisation !

Ces derniers jours, l’association Yendouboame (très investie dans cette opération car en dialogue avec le fonds de dotation Esperancia) a passé commande du bus en Allemagne auprès du fournisseur habituel de la communauté des Sœurs hospitalières du Sacré-Cœur (membre fondateur d’Enfants de l’Espoir).

Sauf imprévu, le bus sera livré pour la rentrée scolaire de Dapaong, qui a lieu au Togo début octobre, et les petits élèves de l’association VIE (et au-delà… voir, à ce propos, les détails de la construction du projet) pourront bien se rendre quotidiennement à l’école dans des conditions correctes !

D'ici là, nous vous tiendrons, bien sûr, informés ! Bien à vous.

Xavier Lafont, président d’Enfants de l’Espoir

En ce mois de mai, les nouvelles de Dapaong sont pleines d'espérance et de projets, même si la situation sanitaire, économique et sécuritaire reste très compliquée au Nord-Togo. Une belle énergie qui donne envie d'aller de l'avant ! Extraits de la dernière lettre de Sr Marie Stella.




COMMENÇONS PAR LA FIN DE SA LETTRE !
Sr Marie Stella y parle du besoin urgent d'avoir un bus scolaire pour les enfants qui se rendent à l'école Enfants de l'Espoir. Une urgence qui nous a conduit à lancer un appel pour que ce bus puisse être acheté pour la rentrée scolaire prochaine. Vous voulez en savoir plus ? Toutes les informations et données chiffrées sur cet appel sont à retrouver ici : « Achetons le bus scolaire des enfants de VIE ! »


Zénabou (photo VIE).

Le bonheur d'accueillir

« Il y a quelques jours, nous avons accueilli à la maison Sainte-Monique, Zénabou, une jeune fille de 18 ans très souffrante qui nous a été envoyée par un centre de santé. Elle est arrivée très malade avec le souhait de se battre pour vivre. La joie et le désir de tous à porter celui qui vient en l’accueillant ont fait leur œuvre : en cinq jours, elle a retrouvé la joie de vivre et souhaite rester avec nous. Elle entrera en classe de première à la rentrée scolaire prochaine.

>>> Nous recherchons
un parrain ou une marraine pour elle.

Autres événements. Nous avons eu le plaisir de recevoir Nadège, venue de Douai, de l’école Saint-Jean, pour un séjour de quinze jours et nous nous préparons à accueillir Anne Patoiseau de la fondation Luciole.

***

Nouvelles perspectives et compétences

Le docteur Salifou, médecin chef du centre, s’est rendu en France pour participer à un congrès international sur le VIH/sida/hépatites virales. Il est revenu au Togo avec des perspectives intéressantes pour répondre aux besoins de nos patients. Grâce à l’association Enfant de l’Espoir (merci à chacun de l’avoir si bien accueilli), il a pu également rencontrer partenaires et amis. Un séjour fructueux à tous points de vue.

Ici à Dapaong, nous avons pu, à notre plus grande joie, recruter du personnel. Différents services se sont renouvelés avec l’arrivée de plusieurs personnes : technicien de laboratoire, médecin, sage-femme, agent d’entretien, stagiaire, etc. Parmi ce personnel recruté, certains sont pris en charge par des associations telles que La tour et le pion, Yendouboame… Une nouvelle psychologue est aussi arrivée en remplacement de notre cher et bien aimé Innocent, hélas décédé.

***

Les visites à domicile restent indispensables

Le soutien en kits alimentaires à nos patients dénutris reste primordial.
Merci à vous tous qui nous aidez à continuer cette mission si importante pour les familles en détresse qui souffrent de la famine.

>>> De plus, nous recherchons des financements pour la réfection de deux maisons qui risquent de s’écrouler aux prochaines pluies tant leur état est vétuste. 

(Photos VIE)

***

En direct de la ferme

Les légumes et les poulaillers ont permis de fournir, comme espéré, la cantine et les maisons familiales. C’est grâce à toutes les associations partenaires de l'exploitation agricole qui permettent le bon fonctionnement de ce site !

***

Mère Teresa disait : "La vie est un défi à relever, un bonheur à mériter, une aventure à tenter." C’est avec vous et ensemble que cette citation se réalise dans le cœur de nos enfants et des malades... »

Sœur Marie-Stella Kouak


POUR TOUS CEUX QUI SE SONT MOBILISÉS...

Le conteneur est arrivé à bon port !

Sr Marie Stella tient à remercier Sr Anne et son équipe, de même que toutes les associations - Yendouboame, Comme le colibri, Maminou, les partenaires de Gex, la fondation Esperencia, l’association Enfant de l’Espoir, les sœurs de Saint-Amand... - et tous ceux qui ont rempli d’objets si précieux ce conteneur. Le contenu est très riche et varié : ordinateurs, ustensiles de cuisine, matelas, matériel scolaire, jeux, lits, habits, matériels médicaux, échographes… Auquel il faut ajouter cinq nouveaux ordinateurs portables pour les différents services (administration et centre de santé Maguy), que l’association La tour et le pion a aidés à payer.

18 000 €, c'est la somme que l'association Vivre dans l'Espérance (VIE) - notre partenaire privilégié à Dapaong au Nord-Togo - a besoin de réunir pour pouvoir acheter un nouveau bus scolaire pour les élèves de son école. Une URGENCE pour la prochaine rentrée scolaire.

JE DONNE POUR L'ACHAT DU BUS SCOLAIRE DE VIE
(reçu fiscal) *

La situation actuelle

« Depuis deux ans, explique Sr Marie Stella, fondatrice de VIE, dans sa dernière lettre de mai 2022, le bus de l’association ne fonctionne plus et nous sommes obligés de faire plusieurs tournées dans la journée pour amener les enfants des orphelinats à l’école Enfants de l’Espoir. »

Ces tournées ont lieu bien sûr, chaque matin et chaque soir pendant la période scolaire, et concernent de plus en plus d'enfants chaque année, compte tenu de l'agrandissement de l'école.

Aujourd'hui, elles se font dans le seul véhicule disponible qui, à l'évidence, ne peut être qu'un moyen très temporaire. Jugez par vous-mêmes, grâce à cette vidéo...

Si la vidéo est sympathique, l'urgence pour la prochaine rentrée scolaire est bien là !

« Grâce à la fondation Esperencia, poursuit Sr Marie Stella dans sa lettre, nous avons pu obtenir un peu plus de 50 % de l’achat d’un nouveau bus qui servira au transport de nos enfants et à faire une activité génératrice de revenus pour l’association Vivre dans l’Espérance. Nous sommes à la recherche de 18 000€ comme complément à l’achat du bus. »

Quelques données chiffrées...

Il manque 18 000 € pour que l'achat devienne une réalité ! Ensemble, il doit être possible d'y arriver ! Pour les enfants, pour leurs apprentissages scolaires, pour moins de fatigue journalière...

JE DONNE POUR L'ACHAT DU BUS SCOLAIRE DE VIE
(reçu fiscal) *

Des perspectives de « rentabilité »

Comme pour la plupart des investissements que l'association Vivre dans l'Espérance doit faire pour résoudre une difficulté, une perspective de rentabilité est envisagée par Sr Marie Stella. Et notamment la location du futur bus, hors période scolaire, pendant les vacances scolaires à des organismes et congrégations locales. Avec pour chauffeur, le chauffeur habituel de l'association.

Les revenus ainsi générés pourraient aider au financement de la formation des jeunes de VIE actuellement en apprentissage et à leur installation dans la vie. À l'image de ce qui s'est mis en place pour les apprentis couturiers et couturières de l'atelier Miss Deborah.

À bientôt pour vous rendre compte dans le détail de cet appel. Et un immense merci pour votre mobilisation !

Xavier Lafont, président d'Enfants de l’Espoir


* En dépit de son statut d'association d'intérêt général, Enfants de L'Espoir n’a pas pu, jusqu'à présent, obtenir de l’administration la possibilité pour ses donateurs de déduire une partie de leurs dons de leur impôt sur le revenu.
Pour vous permettre de bénéficier d'une déduction fiscale, votre don est reçu par une association membre fondateur d’Enfants de l’Espoir, L’acacia et le néré, qui le reversera intégralement et directement à l'association Vivre dans l'Espérance.

Rendez-vous à l'auditorium nîmois Novotel Atria ce 15 mai, de 17h à 19h, pour un concert à “double choeurs, organisé par l’association Maminou au profit de Vivre dans l’Espérance.

La recette du spectacle financera l’extension de la pisciculture de l’exploitation agricole de Dapaong et permettra également de contribuer au financement de formations qualifiantes (infirmiers, sages-femmes, techniciens, comptables, etc.) pour certains personnels de l’association.

-- O --

À l’affiche de ce concert du 15 mai 2022, deux chorales formidables...

Pour les dernières nouvelles de l'association Maminou :
son site et sa page Facebook.

LES COURANTS D’AIR

Cette troupe vocale de Saint-Comes propose ses mises en scènes chantées depuis de nombreuses années. Elle revient pour la troisième fois à l’Atria pour présenter son nouveau spectacle :
Les courants d'airs au camping.
Avec le même chef de chœur, musicien, metteur en scène récidiviste !
Ce soir c’est disc-jockey sur le thème des prénoms : et à entendre. Vous les verrez danser, bouger, occuper la scène, Attention, leur bonne humeur et leur dynamisme sont contagieux.

> Site : courantsdairs.net

RESA 30

L’association Résa30, qui fêtera bientôt ses 30 ans, est dédiée à l'animation et à la culture. Elle a créé un groupe chantant accompagné de deux guitaristes de qualité, dont l’un est chef de chœur. Cette chorale a pour vocation de permettre à tous (novices en chant ou en musique, amateurs de chansons françaises) de se produire annuellement, à la fête de la musique, etc. Le bel état d’esprit de cette chorale vous donnera peut-être envie de rejoindre à votre tour ce groupe sympathique.

> Site : Visa30


Bonus !

Vous ne pouvez pas venir ? C’est dommage... mais vous pouvez céder votre place à l’association Maminou : 3 ter, rue de Strasbourg, 30000 Nîmes. Elle sera offerte à une personne démunie. Merci pour votre générosité !

Pour mémoire, l’association Maminou est membre fondateur d’Enfants de l'Espoir.

Portée par l’association Yendouboame, membre fondateur d’Enfants de l’Espoir, la participation de Marion et Marie-Jo au marathon de Nantes du 17 avril 2022 a tenu toutes ses promesses. Et même au-delà.

Jour J. Marion et Marie-Jo entourée de Patricia (à g.) et Michèle (à d.) - photo H. Durand.

« Yendouboame souhaitait participer à la rénovation de la maison familiale Saint-Augustin de l’association Vivre dans l’Espérance, l’orphelinat des garçons créé par Sr Marie Stella pour accueillir les enfants victimes des ravages du sida dans cette région du Togo.

La motivation de deux de nos adhérentes-marraines, Marion et Marie-Jo, a fait exploser les perspectives initiales de notre association !

La cagnotte participative mise en place pour l’occasion a, en effet, permis de recueillir, à la date du 24 avril 2022, date de la clôture de la campagne, la somme de 2 160 €, soit 144 % de notre objectif initial ; 49 donateurs ont contribué à ce résultat. Que tous en soient remercié !

Pour Marion, c'était une première participation à un marathon (couru en 4h54).
Quant à Marie-Jo, à l’initiative de cette action, elle a réalisé la course en 4h36.

En tous points donc, une belle réussite motivée par le sport pour l’amélioration des conditions de vie des jeunes de l’association Vivre dans l’Espérance. Ne dit-on pas que le sport et la musique sont des valeurs universelles accessibles à tous ? qu’ils dépassent les frontières et peuvent réunir les peuples ? »

Hélène Durand,
présidente de Yendouboame



Merci aux garçons de la maison Saint-Augustin pour leur soutien !

À l'occasion des fêtes pascales, Vivre dans l'Espérance vient de recevoir une lettre du pape François accordant sa bénédiction à toute l'association.

Une lettre que Sr Marie Stella a tenu à partager avec tous :
« Très chers parrains, marraines, amis et bienfaiteurs, nous venons partager notre joie avec vous à la réception de la lettre du pape François où il accorde la bénédiction à toute l’association, à ses bienfaiteurs et à ses amis. Recevez tous cette bénédiction au nom de votre engagement à l’association Vivre dans l’Espérance. 
Très fraternellement. »

Fin février - début mars, deux membres de l'association Maminou ont pu se rendre au Togo pour un court séjour auprès de Vivre dans l'Espérance. Deuxième partie du récit de Françoise, sa présidente. Cette fois-ci à la pisciculture, à la ferme et dans les visites à domicile.

2/2

.../...

Grâce à l'écloserie, la production de poisson a augmenté

La pisciculture a toujours le même nombre de bassins, mais, comme prévu, l’extension de l’écloserie a pu se faire dans un nouveau bâtiment. C’est la « maternité » des poissons pourrait-on dire ! Il y a là, dans ce local, à présent, deux bacs pour les géniteurs, deux bacs d’écloserie pour les nouveau-nés - les alevins -, avec deux bacs ensuite où ils grossissent (leur « pédiatrie » !). Ils iront ensuite remplir les bassins de la pisciculture. La quantité d’alevins a doublé grâce à l’écloserie. La production de poissons a augmenté.

Le principe marche très bien. Une granuleuse permet de sortir sur place l’alimentation des poissons, composée de farine de maïs, de soja, de poissons, de manioc, etc. Cependant il reste un problème à résoudre : le renouvellement de géniteurs. En effet, ils ont plus de 6 ans et la reproduction est en baisse ! Bien entendu, des alevins peuvent un jour, à leur tour, devenir des géniteurs, mais il y a besoin de géniteurs performants, qui ne sont pas locaux mais importés. Il faut donc en acheter. Le coût évalué est de 3 000 € à 3 500 €. Le prix comprend l’achat et le transport en véhicule climatisé depuis Lomé.

Aujourd’hui la pisciculture produit environ huit tonnes de poissons, et, avec un renouvellement des géniteurs, on pourrait atteindre 14 ou 15 tonnes. Il faut donc rechercher encore un financement pour l’achat de géniteurs. Sylvestre, le responsable de ces lieux, a vivement remercié l’association Maminou pour l’aide précieuse apportée en 2021 à l’extension de la pisciculture.

***

Récoltes et élevage demeurent les deux piliers de la ferme

En février, poussent oignons, carottes, patates douces, salades et  piments. La terre est sèche, elle manque d’eau. Il y a moins d’eau cette année, le barrage est moins rempli, on le laisse se vider un peu car il est très enlisé. Il a besoin d’être nettoyé. Il y a deux ans, il avait été vidé mais non nettoyé, ce qui fait que les problèmes se posent de nouveau. Et l’unique forage de la ferme ne peut pas tout résoudre…

(Photos F. Clarin.)

Actuellement, il y a un peu plus de 250 volailles (poulets et pintades), d’autres volailles ont été vendues, mangées, d’autres encore sont au congélateur ! L’élevage sert à la consommation et à la vente auprès des hôtels, commerces et particuliers. La vente de poulets se fait tous les trimestres environ. Les volailles sont nourries avec une composition de maïs, de soja torréfié, de son, de farine de poissons, et sortent picorer autour du poulailler où elles mangent des feuilles de moringua et leucéana (arbres locaux).

L’élevage de poulets et de pintade a concerné plus de 800 bêtes dans l’année écoulée. L’élevage de chèvre a cessé au profit des volailles. (Les chèvres manquaient de pâturage…) La porcherie abrite 60 cochons en moyenne. En ce moment, il y a dix bébés cochons (dans leur maternité aussi !).

Pour l'exploitation agricole, il serait nécessaire d’acheter un tricycle pour transporter les récoltes (carottes, oignons, patates douces, etc.) pour les livrer, mais aussi pour collecter les déchets dans les maisons familiales. A titre indicatif, un tricycle adéquat coûte 2 millions de francs CFA, soit environ 3 000 €.

***

Le travail incroyable de VIE dans les visites à domicile

Pendant mon séjour, j’ai pu, soit avec Charles le chauffeur (en voiture), soit avec François, médiateur social (en moto), me rendre au domicile des personnes suivies par l’association Vivre dans l’Espérance. Je suis allée en particulier rendre visite à certains enfants parrainés par Maminou, dans leur propre famille, ou en famille d’accueil.

Avant de quitter la France, certains parrains m’avait remis du courrier ou un petit cadeau pour leur filleul(le). Je suis donc allée les leur remettre. Les enfants et familles étaient ravis de cette visite, nous avons pu faire des photos. Et je dois préciser que les enfants et leurs familles apprécient beaucoup quand, dans le courrier, il y a aussi les parrains en photos ! C’est ainsi que j’ai rencontré les derniers enfants parrainés, Joseph, avec son frère Samuel. Dieudonné également et son papa mal-voyant. Mais aussi, Adama, Elisabeth, Clémentine... à qui j’ai pu offrir des kits alimentaires de la part de leurs parrains et marraines. Pierre, Paul, Jean et encore d’autres… je ne peux les citer tous.

J’ai rencontré des malades du sida suivi par Vivre dans l’Espérance ; dans d’autres familles, j’ai perçu davantage leur condition de vie… et le travail énorme de VIE ! J’ai également rencontré des familles et des enfants en famille à Lomé : Irène, Augustin, Akim, Augustine et ses enfants, son mari. Je ne peux pas tout raconter, mais je peux assurer que ce séjour a été bien rempli.

***

Rencontres avec les ados et point sur les parrainages

Pendant mon séjour, à la demande de Sr Marie Stella, j’ai organisé plusieurs réunions avec des groupes d’ados, pour parler du collège, du lycée, de leurs études, de la formation professionnelle. Ils sont tous avides de conseils. Nous avons aussi fait des groupes de filles et de garçons pour parler des relations entre eux, de la sexualité, de la journée des droits des femmes, des règles à respecter, de la vie en général. Ces rencontres ont été très riches pour tous.

Avec la responsable des parrainages, Tantie Cathé, nous avons fait un point sur les parrainages de l’association Maminou. Cette année, il y a eu plusieurs parrainages qui se sont terminés soit parce que les jeunes ont trouvé du travail, soit parce qu’ils ont quitté l’association, soit parce que les parrains ont cessé de parrainer. Aux familles, d’accord pour soutenir encore Maminou et VIE, nous avons confié de nouveaux enfants. Nous avons aussi de nouvelles personnes décidées à parrainer des enfants, auxquelles nous avons aussi confié des filleuls et filleules.

Pendant ce séjour, j’ai pu me rendre compte à quel point les enfants, les adultes comptent sur nous, combien ils nous aiment. J’ai une fois de plus perçu le travail énorme effectué par Vivre dans l’Espérance, au quotidien, sans relâche, l’implication de Sr Marie Stella, de maman Rita, de Marcel, le directeur adjoint, de Dominique, référent des étudiants, de toute l’équipe… Merci, un sincère merci à tous et toutes. Et n’oublions pas qu’« un seul bras ne peut pas entourer le baobab » !

Bien cordialement.

Françoise Clarin,
présidente de l'association Maminou
Logo Maminou

©2022 Association Enfants de l'Espoir - Création graphique : Anaïs Alusse - Conception : Infomaster
magnifiercross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram