La nouvelle maternité en plein chantier

14 juin 2020
Sophie Laurant
Sœur Marie Stella en tournée d'inspection sur l'avancée des travaux (photo DR).

Le centre de soins Maguy devrait s’enorgueillir dès fin août d’une véritable petite maternité, construite avec le soutien d’Enfants de l’Espoir.

Malgré le confinement et donc le ralentissement des activités de construction que subit le Togo et en particulier la région de Dapaong, le bâtiment de la maternité qui va bientôt agrandir le centre de soins Maguy avance. Grâce en grande partie (60 %) aux dons récoltés par Enfants de l’Espoir, les murs sont en train de s’élever et l’association Vivre dans l’Espérance (VIE) espère une ouverture fin août.

Actuellement, la maternité se résume à deux petites pièces, en outre situées à l’étage du centre de soins, ce qui est inconfortable pour des parturientes de plus en plus nombreuses à venir se faire suivre ici : « Durant les quinze premiers mois de cette activité au centre, nous avons accompagné 180 naissances, raconte Sr Marie Stella, directrice de l’association Vivre dans l’Espérance. Mais de janvier à mai 2020, nous avons déjà assisté 102 accouchements, soit une vingtaine par mois ! » De même, 572 consultations pré-natales ont eu lieu depuis janvier contre 702 pour toute l’année 2019.

Et ces chiffres devraient encore augmenter car le bouche à oreille fonctionne très bien. Les femmes sont volontaires pour être mieux suivies et accoucher, dans de bonnes conditions, dans cette maternité, ce qui peut leur éviter des complications médicales. Trop souvent encore, en effet, dans cette région très rurale et pauvre, des grossesses se terminent en drame, faute de bon suivi préalable.

Un tarif raisonnable est demandé aux patientes « car nous avons remarqué, par expérience, que le tout gratuit n’est pas bon », précise Marcel Mendouna, directeur adjoint de VIE. Désormais, le centre Maguy est en lien avec les mutuelles pour des prises en charge au tiers payant. « Bien sûr, si une femme se présente qui ne peut rien payer, nous ne la renvoyons pas. Ce serait contre notre éthique. Il y a une caisse d’aide sociale pour ces cas-là », indique Sr Marie Stella. Qui ajoute : « Dans les cas graves, nous transférons les mamans à la maternité du Centre hospitalier régional (CHR), qui, seul, possède un plateau technique permettant la chirurgie. »

Les perspectives qu’ouvre le nouveau bâtiment

L'édifice permettra de mieux accueillir les femmes enceintes pour les consultations et les accouchements.

Il comportera deux cabines d’hospitalisation et deux boxes dans une vaste salle d’accouchement. Mais il y aura aussi des espaces pour s’occuper du nouveau-né et des jeunes mères avec toute l’hygiène requise et des bureaux, stockages, une salle de garde pour les soignants.


VIE prévoit de presque doubler son équipe qui comprendra après l’inauguration, deux sages-femmes, deux « accoucheuses » (c’est-à-dire des aides-soignantes spécialisées dans l’assistance aux accouchements) et quatre garde-malades.

« C’est tellement dommage que la situation sanitaire et sécuritaire actuelle empêche nos amis d’Europe de venir voir le travail accompli », déplore Sr Marie Stella qui espère pouvoir faire visiter l’ensemble des nouveaux projets de VIE dès 2021.

Sophie Laurant, secrétaire générale d'Enfants de l’Espoir


Pour les dernières nouvelles de Dapaong Les amis de Sr Marie Stella. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

©2020 Association Enfants de l'Espoir - Création graphique : Anaïs Alusse - Conception : Infomaster
magnifiercross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram