Impressions de rentrée à Dapaong...

4 décembre 2020
Sophie Laurant
Depuis le jour de la rentrée scolaire, les enfants ont vite compris qu'il fallait apprendre à écouter... (photo VIE)

Les petits Togolais ont enfin retrouvé le chemin de l’école, après une longue interruption due à la pandémie. Voici quelques nouvelles concernant les enfants suivis par notre association-partenaire Vivre dans l’Espérance.

Ils sont 23 petits écoliers à monter désormais chaque matin, à 7 heures, dans le bus de Vivre dans l’Espérance (VIE), pour rejoindre quelques kilomètres plus loin, les bancs des deux classes de CP et CE1, ouvertes dans la nouvelle école, baptisée… Enfants de l’Espoir ! La construction de l’école a été rendue possible grâce à l’appui de la Fondation Luciole.

De meilleures conditions pour apprendre

« Là, ils rejoignent les 28 enfants inscrits par les familles du quartier, explique Nouratou Yacoubou, gestionnaire administrative de l’école, elle-même "ancienne enfant" de VIE. Nouratou constate qu’avec la rapidité d’adaptation propre à leur âge, les bambins ont vite compris qu’« il fallait apprendre à écouter ». Il est vrai qu’ils ont subi une rupture de six mois à la fin de leur parcours au jardin d’enfants où l’association envoie les petits se sociabiliser et apprendre le français avant l’entrée en CP.
Dans cette école modèle, il leur sera un peu plus facile de se concentrer que dans les classes du secteur public : il n’y aura jamais plus de 30 élèves par salle. Et, bien sûr, les maîtres pourront leur accorder plus d’attention. Certains de ces jeunes souffrent de divers problèmes de santé qui justifient leur priorité à bénéficier de cet établissement. Et ils reviennent déjeuner à la cantine le midi afin de conserver leurs forces et pouvoir se reposer. « En outre, comme les autres enfants de VIE, ils bénéficient de répétiteurs le soir, pour les aider à faire leurs devoirs », ajoute la jeune femme.

Confinés mais actifs !

« Depuis mars, les enfants des orphelinats étaient confinés à la maison Sainte-Monique, racontent Jean Yoabone, chargé de la communication, et Dominique Kombate, chargé de gérer la scolarité des 915 enfants suivis par VIE dans… 175 établissements de la région ! Nous les avons bien encadrés en leur donnant du travail, des occupations, des jeux… Dans les familles aussi, où beaucoup sont pris en charge désormais, les adultes les occupaient, ne serait-ce qu’avec les travaux des champs ou de la maison. Si bien que le personnel chargé de leur encadrement n’a pas constaté trop de découragement, ni chez les uns, ni chez les autres. « Mais, lorsque les marchés étaient fermés, ceux dont la famille s’inquiétait parce qu’elle ne pouvait plus vendre, ont tout de même ressenti de l’inquiétude », explique le jeune homme. Pour tenir le moral des troupes, l’association a organisé une « journée de la solidarité » avec une collecte de menus objets auprès des enfants pour leurs camarades, afin que tous se sentent solidaires. Au total, pour les plus jeunes, VIE a surtout déploré « quelques maux de ventre et autres bobos qui ont dû être soignés à la rentrée ».

Avec le coup de pouce des étudiants

Et début septembre, les étudiants de VIE se sont occupés des écoliers de Sainte-Monique et leur ont donné des cours de rattrapage. « Le problème est plus difficile pour les lycéens, qui ont eu moins d’aide », s’inquiète à présent Dominique. Et la rentrée faite avec des moyens réduits, liés à la baisse des revenus de l’association dans ce contexte, ne va pas tout arranger. Le personnel fait courageusement face aux conséquences de la crise économique liée à la pandémie, qui appauvrit encore un peu plus la région. Heureusement, la vitalité des écoliers et les bons résultats au baccalauréat leur donnent de bonnes raisons d’espérer. Ils peuvent compter sur notre soutien et notre engagement à les accompagner… sur le chemin de l’école.

Sophie Laurant, secrétaire générale d’Enfants de l’Espoir


Pour les dernières nouvelles de Dapaong Les amis de Sr Marie Stella. 

Un commentaire sur “Impressions de rentrée à Dapaong...”

  1. Merci de ces nouvelles de l’association.
    Je souhaiterais avec des nouvelles de mon filleul Wilfried Nagnane.
    Compte tenu de si jeune âge 5 ans est-ce qu’il va à l’école ?
    Dans l’attente de votre retour
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

©2021 Association Enfants de l'Espoir - Création graphique : Anaïs Alusse - Conception : Infomaster
magnifiercross linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram
Aller à la barre d’outils